Luiza Mogosanu, L'intime à l'œuvre: La peau des 100 odeurs, Presses Académiques Francophones, 2013

0a.jpg

L’intime est un espace en évolution depuis les premières relations entre l’environnement et l’humain. Ce territoire délimite l’espace privé et désigne l’intérieur le plus profond de l’individu. Il s’agit alors d’une dimension psychologique et morale qui définit l’identité et garantit l’unicité de l'individu. "L’intime à l’œuvre" s’applique à étudier cet espace à travers ses définitions et son historique, pour après interroger le potentiel de l’intime dans l’œuvre d’art. Considérant que l’espace intime est le lieu propre et inaliénable de l’individu, et donc, l’équivalent de l’identité, cet ouvrage se construit autour d’une question principale: toute œuvre artistique n’est-elle pas en effet une oeuvre de l’intime? Et ensuite, on essaie de répondre à la question réciproque: les plus intimes vérités de l’artiste ne supposent-elles pas la consonance avec les vérités universelles? L'ouvrage s’adresse à un public intéressé par les enjeux de l’autofiction – à travers quelques exemples dans les arts visuels contemporains, mais aussi à tout lecteur curieux d'explorer les limites et virtualités de l’identité entre résistance et adaptation.

Compte-rendu à paraître sur autofiction.org

Mise en ligne Arnaud Genon