Philippe Gasparini, Poétiques du je - Du roman autobiographique à l'autofiction, PUL, coll. A (etc.), 2016

Couv_Poetiques_def.jpg

Poursuivant ses travaux sur l’espace autobiographique et ses ambiguïtés génériques, Philippe Gasparini propose dans ce volume une exploration résolument historique du je écrivant, d’Isocrate à Annie Ernaux, en passant par Chateaubriand et James Joyce : « Malgré leurs avancées, il m’a toujours semblé que les études consacrées aux écritures du moi péchaient par essentialisme anhistorique. » Or l’investissement progressif du champ littéraire par la pulsion autobiographique lance un défi à la compréhension critique. Les études rassemblées ici n’ont d’autre ambition que de dessiner un itinéraire dans ce maelström de je en quête de légitimité culturelle. Chemin faisant, l’auteur analyse les stratégies d’hybridation à l’œuvre dans de nombreux textes. Il décrypte les spécificités du contrat de lecture proposé au lecteur, et livre ainsi une définition éclairante de l’autofiction, ce (mauvais) genre qui n’en finit pas de faire débat.

Lien vers le site des P.U.L : http://presses.univ-lyon2.fr/produit.php?id_produit=998

Mise en ligne Arnaud Genon