Présentation de l'éditeur:

« Je prends au hasard vingt-six mots plus ou moins présents dans la poésie de Rimbaud de sorte, cependant, que leurs initiales correspondent aux vingt-six lettres de l’alphabet. Je regarde les phrases ou les vers d’où ils viennent et que je considère comme leur glose. J’en fais un texte où je les interprète comme s’ils me concernaient. Le miracle est que l’oracle dit vrai. La série des commentaires s’arrange en une sorte de roman où je retrouve celui de ma vie. » P.F.

De Deuil à Enfant, en passant par Gloire, Néant, Vertige ou Zanzibar, Philippe Forest propose, en vingt-six mots empruntés à l’œuvre rimbaldienne, une lecture de sa vie. Il livre ainsi une manière d’autoportrait à la fois original et virtuose.

Critiques:

Transfuge, Damien Aubel, mars 2016

« Un abécédaire passionnant (…) pour lever l’hypothèse du romantisme qui pèse sur Rimbaud. » « Forest fait de Rimbaud un Socrate de la poésie. »

Livres Hebdo, Sean James Rose, 26/02/16

L’Obs, Didier Jacob, 3/03/16

« Forest parvient à s’approcher, au plus près, du cœur lumineux du parler Rimbaud. » « On ne sait plus, à parcourir ce catalogue raisonné des plus belles phrases du poète, si Forest lit Rimbaud ou s’il se lit plutôt lui-même, à travers Rimbaud. »

Une fatalité de bonheur, Grasset, mars 2016.

Publié par Isabelle Grell