Le dernier Catherine Cusset, L'AUTRE QU'ON ADORAIT, est un des grands livres de la rentrée. Le lecteur est pris par et dans une intrigue qui, en réalité, n'en est pas une, car le IL, Thomas, ex-amant, ami proche de la narratrice (Catherine Cusset) s'est suicidé dès le début. Par le style rapide de Catherine Cusset, ses lignes presque parlées, on voit le chemin vers l'acte définitif, on assiste au cheminement de cet homme vers le gouffre, sa bataille vaine, ses colères, son immense besoin de posséder l'amour. On y rencontre sa mère (personnage Garyien), les amis perdus, retrouvés, les femmes, surtout, souvent étrangères, étranges, libres, insaisissables comme la vie, indomptables comme la douleur. Tout cela est passionnant, les vies diverses, l'Amérique,LES Amériques, la France, la Bretagne, Paris. Thomas est l'homme de notre époque, cet électron qui se veut libre mais réalise, pas à pas, qu'on ne l'est pas et que la vie est imaitrisable, comme l'amour. Que parfois, il faut y mettre une fin. Celle-ci sera sa dernière décision.

Raconter cette amitié avec Thomas, Catherine Cusset le fait avec une délicatesse cruelle, un livre sûrement difficile à écrire. Un livre en raisonnence avec SUICIDE d'Edouard Levé. Un livre que l'on lit avec attention et qui changera quelque chose en nous.

https://www.amazon.fr/Lautre-quon-adorait-Catherine-Cusset/dp/2072688205

Isabelle Grell