Elle dit, Yannick Kujawa, Le bateau ivre, octobre 2016

000.jpg

Une cité minière du nord de la France. Une femme nous invite dans sa cuisine autour d’un café, comme cela se fait. Elle parle de ses origines polonaises, de son père, elle l’a perdu jeune, de son mari. Elle évoque ses bonheurs, sa solitude, les fantômes du passé.

« Henri était gai, il chantait tout le temps, comme mon père. Comme lui il avait de belles mains, et longues, et bronzées. Comme mon fils. Car il a les mains de son père et de son grand-père. Ses mains, on peut dire que ce sont un peu les leurs. »

Après Sommes, Yannick Kujawa continue d’explorer l’histoire familiale. Un roman mené avec économie et retenue.

Collection Vert Nuit, 160 pages, 16 €, distribution en librairie : SODIS

http://lebateauivre.fr/yannick-kujawa-elle-dit/

Mise en ligne Arnaud Genon